Mauléon
et communes associées

La Chapelle-Largeau
La Chapelle

Mauléon
Le Château

St Aubin-de-Baubigné
La Durbelière

Mauléon
L'Abbaye

Moulins
La Corbelière

Rorthais
Aérodrome

Le Temple
Etang

Mauléon
Saint-Jouin

Les boucles de randonnée

Carte interactive

Cliquez sur la carte pour découvrir l'ensemble des nos chemins.

Riche de nombreux chemins ruraux, les 7 communes associées de Mauléon ont souhaité travailler à la création de boucles de randonnée afin de valoriser leurs paysages et d’offrir un loisir supplémentaire aux touristes de passage et aux habitants. Ainsi, un schéma de 8 boucles représentant 115 km de circuits a été défini.

Boucle pédestre "Au pays de La Rochejaquelein " (9 km)

Haies champêtres, chemins creux, ruisseau vagabond et flore spontanée invitent à la découverte du riche patrimoine bocager de St Aubin de Baubigné, Commune associée de Mauléon.

  • Accès : 5 km à l'est de Mauléon
  • Départ : place de la Mairie - St Aubin-de-Baubigné
  • Distance : 9 km
  • Durée : 2 h 15
  • Balisage : jaune

Boucle VTT "De Mauléon aux rochers gravés des Vaulx" (25 km)

Depuis Mauléon, Village étape® et Petite Cité de Caractère®, ce circuit traverse une vallée bucolique et rejoint les mystérieux rochers gravés des Vaux à Saint-Aubin-de-Baubigné.

  • Accès : Mauléon
  • Départ : complexe sportif Sainte-Anne
  • Distance : 25 km
  • Durée : 1 h 30
  • Balisage : jaune
  • Difficulté : bleue / facile

 

Ces fiches sont disponibles en offices de tourisme ou sur le site randoendeuxsevres.fr.

Boucle pédestre "De la mine au chemin de l’enfer par la vallée de l’Ouin" (8km)

Depuis le paisible bourg de la Chapelle-Largeau, retraçant l’histoire de la mine d’uranium, ce circuit nous conduit à la vallée de l’Ouin pour admirer son joli coteau, puis rejoint le mystérieux chemin de l’enfer, avant de nous offrir une vue majestueuse sur le bocage. 

  • Accès : 7 km à l’est de Mauléon
  • Départ : Place de la Mairie - La Chapelle-Largeau
  • Distance : 8 km
  • Durée : 2h
  • Balisage : jaune  

De la mine au chemin de l'enfer par la vallée de l'Ouin.pdf

Attention : ne pas parcourir cet itinéraire en période de fortes pluies – arrêté municipal du 27 juillet 2018

1 boucle pédestre, 2 boucles VTT et 2 boucles équestres restent à finaliser. Les travaux sont en cours. Ils sont réalisés par les services municipaux et des entreprises locales. Les itinéraires sont balisés par des associations de randonnée (les MAR-MAU et les Trinitaires Cyclo) dans le respect de la charte officielle de balisage.

Le respect des critères qualité du Conseil Départemental des Deux-Sèvres assure aux parcours balisés un certain nombre d’attributs, tels un pourcentage de goudron plafonné à 30 % hors bourgs et villages, la qualité des paysages ou la présence de petit patrimoine sur le parcours, des points d’eau et d’attaches pour les chevaux sur les parcours équestres…

Les chemins de randonnée

En attendant la finalisation des autres boucles, demandez gratuitement dans les mairies de Mauléon et communes associées et à l'office de tourisme les cartes des chemins actuellement ouverts au public sur le Mauléonais : secteur Est et secteur Ouest. Vous pourrez ainsi composer vos propres circuits.

 

Et aussi en Bocage Bressuirais

100 secrets de la Sèvre Nantaise

Découvrez également ici la carte interactive et les Rando fiches des 100 secrets de la Sèvre Nantaise.

Infos pratiques :
  • Mairie de Mauléon 
  • environnement [arobase] mauleon.fr
  • 05 49 81 17 15

Dans les locaux de l'ancienne abbaye de la Trinité, le musée propose la découverte des roches gravées des Vaux. C'est un ensemble exceptionnel (classé Monument Historique) de plusieurs dizaines de roches qui portent les gravures de personnages, d'animaux, et de divers symboles, réalisées au fil du temps, depuis la Préhistoire. Sept pièces sont présentées au musée. L'ensemble est complété par une collection d'outils préhistoriques.
Plus près de nous, Mauléon appelée alors Châtillon-sur-Sèvres fut la capitale de la Vendée Insurgée. Le musée présente cette époque à l'aide de nombreux objets et une grande maquette.
Dans la chapelle du XIXe siècle, une très belle collection d'orfèvrerie religieuse, enrichie de nombreux objets de piété populaire, évoque la vie religieuse du XVIIe au XXe siècles.
La vie profane est présentée sous forme de reconstitution d'un intérieur poitevin. L'économie d'une petite ville du Poitou transparaît au travers d'une belle collections d'outils anciens. L'accent est mis sur les métiers du cuir qui ont fortement animé l'économie locale jusqu'aux années 1970 : tanneries, usines de chaussure...

Renseignements et infos :
  • Musée de Mauléon

  • Place de l'Hôtel de Ville - 79700 Mauléon

  • 05 49 81 86 23

  • Adulte : 2€ (gratuit jusqu'à 16 ans)

  • Groupe : 1,50 €

 

Le château de la Durbelière est situé sur la commune de Saint-Aubin-de-Baubigné (commune associé à Mauléon) dans les Deux-Sèvres en France. C'est un domaine privé.

En ruines suites à plusieurs incendies pendant les guerres de Vendée, Henri de La Rochejaquelein y naquit en 1772. Le premier château a été construit au XVe siècle puis remanié au début du XVIIe siècle et au XVIIIe siècle.

Il est transmis à la famille du Vergier de la Rochejaquelein à la fin du XVIIIe siècle.

Henri de La Rochejaquelein, général de l'armée catholique et royale pendant les guerres de Vendée, y a résidé ce qui valut au château d'être incendié cinq fois entre 1793 et 1794 et d'être actuellement en ruines.

Les vestiges du château qui avaient été inscrits le 26 octobre 1927, les communs et les sols qui avaient été inscrits le 15 octobre 1993 ont été classés monument historique le 8 janvier 1996, ainsi que les douves, le pigeonnier, les murs de clôture et l'étang1.

Le château est en ruine. Restent les douves et les communs dont le pigeonnier qui se dégradent chaque jour un peu plus. Le château est constitué de souterrains qui, selon la légende, rejoignaient l'église de Saint Aubin de Baubigné. Les souterrains ont été condamnés.

Malgré le fait que ce château soit en ruine, il conserve sa beauté. Une maquette a été réalisée, visible en mairie, ainsi, on peut imaginer à quoi le château ressemblait avant d'être incendié et abîmé par le temps.

Découvert en 1876 et classé en 1982, les Roches Gravées des Vaux gardent encore aujourd’hui tous leurs mystères. Neuf rochers sont conservés au musée du BRHAM de Mauléon et ont été inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 2008.

Le musée de l’Agglo 2b, l’association le GREPSA (Groupement de Recherches et d’Etudes du Passé de Saint-Aubin), située à Saint-Aubin-de-Baubigné, et le musée du BRHAM ont travaillé ensemble durant l’année sur le site archéologique des rochers des Vaux : inventaire, géo localisation…

Les rochers gravés des Vaux constituent un patrimoine de tout premier ordre, même s’ils n’ont pas encore révélé tous leurs secrets. C’est le témoignage exceptionnel d’une civilisation ancienne. L’endroit est unique en France par le type de dessins et aussi parce qu’il n’existe pas d’autres exemples de gravures rupestres sur granit. Ils sont situés à l’est du bourg de Saint-Aubin, dans un espace de 80 hectares. Ils ont été découverts en 1876 par un chasseur.

À l’époque, ils étaient au nombre de 200. 39 sont encore sur le site, sept au musée d'archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, huit au musée du BRHAM àMauléon, un à Cholet et un à Périgueux.

 

La statue d'Henri de la Rochejaquelein fut érigée en 1895, en mémoire du héros des contre-révolutionnaires, nommé général à l’âge de 20 ans.

« Monsieur Henri », comme aimaient l’appeler ses soldats, fut tué à Nuaillé, près de Cholet le 28 janvier 1794. Il avait 22 ans.

Sur le socle de la statue est gravée la célèbre harangue qu’on lui attribue :
« Si j’avance, suivez-moi, si je recule tuez-moi, si je meurs vengez-moi ».

Ces mots, il les aurait prononcés dans la cour du château de la Durbelière devant 2 000 soldats paysans venus le supplier de se mettre à leur tête pour défendre leur Dieu et leur roi en combattant la République naissante qui avait décrété à la Constituante la confiscation des biens d’église, la constitution civile du Clergé et la levée en masse de 300 000 soldats pour défendre les frontières menacées.