Mauléon
et communes associées

La Chapelle-Largeau
La Chapelle

Mauléon
Le Château

St Aubin-de-Baubigné
La Durbelière

Mauléon
L'Abbaye

Moulins
La Corbelière

Rorthais
Aérodrome

Le Temple
Etang

Mauléon
Saint-Jouin

Ensemble pour le zéro pesticide

Pour protéger la santé, les ressources naturelles et la biodiversité, Mauléon et ses communes associées réduisent l'usage des produits phytosanitaires pour l'entretien des espaces publics.

Dans les espaces verts, sur les terrains de sports, dans les cimetières, les services de la Ville s’organisent pour gérer la végétation spontanée. Les rues sont balayées régulièrement pour limiter la pousse de l’herbe dans les caniveaux et sur le bord du trottoir. En parallèle des animations sont proposées pour accompagner le changement de regard sur ces plantes sauvages et chacun est invité à entretenir sa limite de propriété. Plusieurs solutions naturelles existent : binage, arrachage, eau de cuisson, paillage, fleurissement en pied de mur…. Un geste civique indispensable qui peut aussi être proposé dans son voisinage aux personnes qui peinent à assurer cet entretien.

Pour illustrer la nouvelle campagne d’affiches municipales « Ensemble pour le zéro pesticide » des habitants du Mauléonais ont accepté de prendre la pose, devant les membres du photoclub (association Arts et Loisirs en mauléonais), partenaire de l’opération. Photographiés sur leur limite de propriété, ils montrent comment ils participent, à leur échelle, à l’entretien des rues, en balayant leur trottoir, en arrachant les « plantes indésirables », ou en semant des fleurs. 

Rappel de la réglementation

Depuis le 1er janvier 2017, il est interdit aux personnes publiques d’utiliser ou de faire utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public (hors produits de bio-contrôle et hors traitement de lutte contre la propagation des organismes nuisibles).

Depuis 1er janvier 2019, la mise sur le marché, la délivrance, l’utilisation et la détention de produits phytosanitaires pour un usage non professionnel sont interdites.

Afin de préserver la qualité de l'eau, l'arrêté préfectoral des Deux-Sèvres du 8 juin 2009 relatif à l'interdiction d'application de produits phytopharmaceutiques à proximité des milieux aquatiques interdit d'utiliser tous pesticides (désherbants, fongicides, insecticides) :

  • à moins de 5 mètres minimum des cours d'eau, plans d'eau figurant sur une carte IGN 1/25 000e
  • dans les fossés (même à sec), cours d'eau, collecteurs d'eaux pluviales, points d'eau, puits, forages ne figurant pas sur carte IGN 1/25 000e. Nous recommandons de ne pas traiter à moins d'un mètre de la berge
  • sur avaloirs, caniveaux et bouches d'égouts

Tous les utilisateurs de pesticides sont concernés par cette réglementation : particuliers, agriculteurs, collectivités et entrepreneurs...

Voisinage : les utilisateurs de pesticides sont invités à veiller à ce que les produits chimiques utilisés pour leur usage ne se répandent pas chez leurs voisins. 

Réglementation zéro phyto.pdf

Le choix des outils pour l'entretien des trottoirs zéro pesticide

Ma commune sans pesticide Le guide des solutions.pdf

  • A la binette ou à la main !

Il appartient à chacun de juger si les beaux brins de plantes qui naissent aux pieds des bâtiments sont, ou non, persona non grata et d’en tirer les conséquences en désherbant le long de sa propriété, qu’il s’agisse d’une maison individuelle ou d’un collectif. On peut s’arranger entre voisins en toute convivialité. Le binage demande beaucoup de minutie mais permet d’éliminer feuilles et racines afin de limiter les chances de repousse. Il faut ensuite procéder au ramassage des détritus après balayage. Arracher l’herbe à la main est plus facile après un épisode pluvieux.

  • Débroussailleuse

Pour ceux qui en sont équipés, la débroussailleuse coupe les plantes au pied. Elle peut paraître moins contraignante que la binette, mais est plus lourde à porter, et bruyante. Il faut ensuite procéder au ramassage des détritus après balayage.

  • Semis de plantes vivaces

Il est possible pour le particulier de semer quelques plantes vivaces dans les interstices du pied de façade, en préservant un cheminement pour les piétons. Ces semis se font prioritairement à l’automne ou bien au printemps.
(Quelques exemples : violette, cymbalaire, campanule, aspérule, manteau de Notre-Dame, alchémille, thym, serpolet, matricaire, valériane, origan, mélange de graines de plantes vivaces pour pieds de murs (en vente dans les commerces). Pour éviter les accidents, demandez en mairie affichette « Ensemble pour le zéro pesticide ».

Semis de fleurs vivaces 

Charte Terre Saine 

www.terresaine-poitou-charentes.fr